Burkina Faso : La France est appelée à rapatrier tous ses militaires encore en service dans les administrations d’ici un mois

La France

Les processus se poursuivent, afin de libérer totalement le Burkina Faso de la présence inutile et dévastatrice des militaires de la France, depuis plusieurs années déjà. Ce 28 février, Ouagadougou a fait la demande de départ définitif de tout le personnel militaire français encore en service dans les administrations du pays.

La demande est intervenue quelques semaines après le retrait de la force française Sabre au Faso. La politique de souveraineté que prône le  »Numéro Un burkinabé », Son Excellence le Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la transition, ainsi que son gouvernement, est suivie logiquement par les prises de décisions.

Le Burkina Faso a tant subi les atrocités clandestines des militaires français et un « assez » en vaut la peine. Cette fameuse annonce a été faite par la ministre Burkinabé des affaires étrangères, de la coopération régionale et des burkinabé de l’extérieur, Madame Olivia Rouamba. En effet, la demande de départ définitif de tout le personnel militaire français encore en service dans les administrations du Burkina Faso annonce la dénonciation de l’accord d’assistance technique militaire signé avec la France en 1961. 

Effectivement, ce type d’accord avait été signé par la France avec la plupart de ses anciennes colonies en Afrique au lendemain de leurs indépendances au début des années 1960. Ils ont souvent été revus au fil des années, sans en changer le fond, et ont parfois été utilisés pour venir en appui à des régimes restés proches de Paris. Sauf que ces régimes ont accepté d’être soumis aux commandements de l’Élysée. Chose que le Pays de l’intégrité dénonce dès l’arrivée au pouvoir du Capitaine Traoré.

À présent, le Burkina Faso n’a aucunement plus besoin d’une force étrangère pour combattre l’insécurité. Les forces engagées dans la lutte contre le terrorisme tels que les Forces de Défenses et de Sécurité (FDS) et les Volontaires pour la Défense et la Patrie (VDP), sont assez suffisants pour gagner la bataille ! Il faut un changement de mentalité et de stratégies, pour faire évoluer et changer un État. La preuve n’est nulle part ailleurs que chez le Président Ibrahim Traoré, qui depuis son arrivée au pouvoir, a vu les relations entre la France et le Burkina se dégradées.

Pour rappel, le 18 janvier, les autorités de Ouagadougou avaient demandé le départ, également dans un délai d’un mois, de la force française Sabre au Burkina Faso ainsi que celui de l’ambassadeur de France, Luc Hallade.

Ornella K. 

close

Ne manquez pas nos actualités!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This