A LA UNE

Burkina / Ghana : Suite aux dénonciations, Nana Akufo-Addo fait rapatrier 50 individus d’une autre ethnie. Le complot est déjoué

Le Président Nana Akufo-Addo du Ghana, cherche une issue et exige le rapatriement de 50 Burkinabé d’une autre ethnie que le peul, suite à une dénonciation farouche des médias du réseau UMASPEB, qui ont dénoncé les complots de massacre en préparation, dont le Président Ghanéen a lui même ordonné le rapatriement des peuls sans pour autant informer son homologue du Burkina Faso, pour prendre des mesures de sécurité.

Selon plusieurs observateurs, le rôle du Président Ghanéen, annonce la mise en place d’un massacre à l’image de Karma, pour offrir un dossier au nouveau président de la CEDEAO. N’ayant pas le choix puisque le complot concernant les peuls a été déjoué, suite aux dénonciations des médias, le Président Nana Akufo-Addo a été obligé de faire rapatrier certains Burkinabé d’une autre ethnie pour démentir les dénonciations.

Nos correspondants au sein de l’exécutif Ghanéen, nous informe d’une grogne contre le Président Ghanéen. Il est bon de noter, que le Président Ghanéen Nana Akufo-Addo n’est pas à sa première tentative de déstabilisation du Burkina Faso. Choisi par la France, le Président Ghanéen veut absolument satisfaire les besognes de son maître.

Pour certains observateurs Africains, le Président Ghanéen Nana Akufo-Addo  est une honte pour le peuple Ghanéen en particulier et le peuple Africain en général. Il est important de rapatrier les familles peules liées au terrorisme au Burkina Faso, mais il devait échanger avec son homologue. En éjectant les peuls à la frontière du Burkina sans un plan de sécurisation, c’est clair que le Président Ghanéen, favorise un massacre en préparation.

Affaire à suivre…

Luc GUIMBI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *