A LA UNESECURITESOCIETE

Niger/Lutte antiterroriste : Que les quelques défaites ne faiblissent votre engagement

Des positions militaires au Niger ont été prises pour cibles ces derniers temps, par des attaques terroristes, occasionnant des pertes en vie humaine. C’est malheureusement la loi de la guerre, et la population civile ainsi que les forces combattantes nigériennes doivent s’armer de courage et de détermination.

D’après les informations, une attaque terroriste a été perpétrée la semaine dernière, contre le poste de contrôle de la gendarmerie nationale de Laoudou, situé à 17 kms de Niamey sur la route de Say. Le bilan a fait état de trois (03) civils tués, cinq (05) blessés dont 3 civils et 2 gendarmes. Les assaillants auraient également emporté 3 véhicules dont une de la gendarmerie.

Le constat encourageant fait, est qu’outre ces défaites enregistrées ces derniers temps, il y a eu aussi des victoires du côté des FDS du Niger, dans les opérations de riposte. Ce qui doit encourager davantage la lutte, afin de pouvoir faire justice aux compatriotes tombés. Les pertes ne doivent être en aucun cas, un moyen de découragement ou de démoralisation.

C’est ce que désir l’ennemis, affaiblir l’armée nationale, démoraliser et freiner la détermination de la population civile qui soutient la transition dans cette guerre contre l’impérialisme et le terrorisme. Mais l’unité, la solidarité, le dévouement, la ténacité, la fermeté et le courage sans faille du peuple nigérien renverseront certainement et très bientôt la tendance sécuritaire.

Pas de temps, ni de liberté pour ces criminels traqués de partout et qui pensent pouvoir continuer à terroriser la population au Niger. Les combattants sont à l’œuvre et les opérations conjointes entre les forces combattantes des trois pays de l’AES se poursuivent également.

Le dimanche par exemple, une information sécuritaire a fait cas de la neutralisation de plusieurs dizaines de terroristes et la récupération d’importants matériels de guerre des terroristes, dans la zone des trois frontières, par l’armée du Burkina Faso. Pour les autorités de transition, la lutte continue et ne s’arrêtera qu’à la fin de ce fléau terroriste.

Zakia Akim

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *