Burkina Faso : L’armée neutralise plusieurs terroristes dans une frappe aérienne et récupère leurs matériels

terroristes

S.E le Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la transition burkinabé, a fait de la reconquête du territoire sa grande priorité. Suite à une nouvelle frappe aérienne de l’armée burkinabè dans la brousse du village de Dangara (Djibasso, Kossi), ce jeudi 19 janvier 2023, plusieurs dizaine de terroristes ont été neutralisés. Des armes de plusieurs types, des motos, des tricycles et divers matériels ont été aussi récupérés dans cette localité où un groupe armé terroriste avait érigé une base. Davantage, le capitaine Traoré semble parier sur l’action militaire, basée sur le concept de défense populaire. 

En effet, le Capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes de terrain prennent de plus en plus le contrôle de la situation sécuritaire du Burkina Faso. Dorénavant, les terroristes peuvent être sûrs qu’ils feront partie de l’histoire de la terre des hommes intègres. Depuis son arrivée au pouvoir burkinabé, le Président Ibrahim Traoré prône une vive implication de tous les burkinabè dans le combat contre les groupes terroristes. Tous les fils et filles du pays doivent comprendre que cette lutte les appartient et ils doivent la vaincre. C’est d’ailleurs dans cet optique que le Président a multiplié les échanges avec les acteurs nationaux dès ses premières semaines.

Ces acteurs nationaux qui ne sont autres que les éléments des différentes composantes des FDS, les VDP et les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile. En plus, le Président a appelé tous ces acteurs, les uns et les autres, à l’union et surtout sur la nécessité d’une bonne collaboration entre les FDS et les VDP sur le terrain. Également, le Chef de l’État a toujours eu à inviter les burkinabé de bonne volonté à participer à l’effort de guerre en apportant leurs contributions en nature ou en espèces. L’action militaire du Président Ibrahim Traoré toujours et toujours se base sur le concept de défense populaire.

Une approche qui n’est pas sans rappeler la mise en place, en 1983, des Comités de défense de la révolution (CDR) sous l’ex-président burkinabé, le révolutionnaire Thomas Sankara dont la figure politique, fortement mobilisatrice, constitue une référence revendiquée par les autorités de la transition du MPSR.

Pour revenir sur le fait de ce jeudi, les FDS ainsi que les VDP poursuivent leurs travailles afin que les populations puissent regagner leurs foyers en toute plénitude. Les choix opérés par les nouvelles autorités burkinabè, jouent aujourd’hui à l’évolution du prodige lutte que mène le gouvernement de la transition.

Ornella K. 

close

Ne manquez pas nos actualités!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This