BURKINA-FASO : HUIT OUVRIERS MINEURS ENSEVELIS SOUS TERRE APRES UNE INONDATION

Une inondation ayant frappé la mine de zinc de Perkoa, exploitée par Trevali Mining, aurait enseveli des mineurs. Depuis, les secours s’organisent pour extraire des hommes qui manquent à l’appel.

 

Au Burkina-Faso, le 2 mai 2022, le compte à rebours est lancé pour sauver les huit ouvriers de la mine, coincés sous terre depuis deux semaines à une centaine de kilomètres à l’Ouest de Ouagadougou selon l’agence de presse AFP auprès des mineurs et de leurs proches.

Les secouristes s’activent depuis pour pomper la grande quantité d’eau ayant envahi la mine suite à de fortes pluies diluviennes.

 

« Depuis deux semaines qu’ils sont enfermés dans la mine souterraine par les eaux de pluie, on a plus de nouvelle » a affirmé André Bamouni, parent d’un mineur coincé.

 

Ce dernier estime qu’ils n’ont « aucune information sur le niveau des recherches, ni sur les chances de les retrouver vivants », estimant encore que la situation est devenue « critique », leurs chances de survie s’amenuisant « …jour après jour. ».

 

Selon le premier ministre burkinabè Albert Ouédraogo qui s’est rendu sur les lieux, « ce qui s’est passé est le résultat d’une certaine irresponsabilité des responsables de la mine ».

Ouédraogo a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « situer les responsabilités » tandis que les familles de six mineurs ont porté plainte contre X.

 

Le 16 avril, la compagnie canadienne Trevali Mining qui exploite le site avait annoncé après « l’inondation » de ses installations souterraines à la mine de zinc de Perkoa, « la disparition » de huit mineurs, six burkinabè, un zambien et un Tanzanien.

 

Gertrude GON

close

Ne manquez pas nos actualités!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This