DIPLOMATIEHUMANITAIRESECURITESOCIETE

Burkina Faso/Lutte antiterroriste : Pour quelle raison assassiner des civils pour lesquels le combat est mené ?

Selon un rapport de l’ONG Human Rights Watchs (HRW) relayé par les Médias français, l’armée burkinabè, dans ses opérations de frappes aériennes contre les terroristes, aurait causé des victimes parmi les civils, dont une soixantaine de morts, entre Août et Septembre 2023.

Les forces combattantes du Burkina Faso mettent leur vie en danger au front, ils combattent au péril de leur vie, pour protéger les civils qui ne sont autres que leurs familles, leurs compatriotes, citoyens burkinabè. Pourquoi donc usant des moyens aériens les plus précis, comme le souligne HRW, les combattants choisiraient de frapper les civils pour lesquels les combats sont menés ?

L’ONG HRW peut faire des enquêtes minutieuses sur le terrain pour détecter les civils tués, mains ne peut mettre son expertise à profit, pour aider les autorités burkinabè à protéger au mieux la population. Pourtant, elle affirme avoir pour mission d’offrir des protections aux civils notamment contre des attaques.

Des enquêteurs de l’organisation de défense des droits humains ont pu se rendre sur les lieux de soi-disant crime contre les civils, pour interroger les témoins, sans être inquiété des attaques terroristes ? Il faut donc reconnaître que les forces combattantes font du bon boulot pour ramener la sécurité et la paix dans ces zones, au profit de la population.

Si ce n’est pas le cas et qu’il y a de l’insécurité dans ces localités, alors ils sont de mèche avec les criminels qui leur ont laissé la vie sauve, soit c’est depuis leurs bureaux qu’ils ont concoctés ce rapport manipulateur, diabolisant le travail remarquable et salutaire que font les combattants du Burkina Faso sur les champs de bataille.

Cette manière de procéder sent la main noire des impérialistes et des jaloux des acquis ou de la réussite progressive de la transition au Burkina Faso. Comme d’habitude, le but est de distraire ou de décourager les populations qui se sont engagés aux côtés de leurs combattants, pour mettre fin au terrorisme.

Fort heureusement, le peuple burkinabè épris de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement, ne se laisse pas manipuler ni distraire par les mensonges des gens qui ne sont là que pour semer leur graine de division au sein de la population.

Babi Loumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *