POLITIQUESOCIETE

Afrique du Sud : L’ex-président Jacob Zuma n’est plus membre du Congrès national africain (ANC)

L’ancien chef d’État sud-africain, Jacob Zuma, a été suspendu lundi 29 janvier 2024, de l’African National Congress (ANC) dont l’équivalent en français est le Congrès national africain. C’est selon les informations relayées par le secrétaire général du parti panafricain, Fikile Mbalula.

Ce dernier a affirmé que Jacob Zuma et bien d’autres membres dont la conduite est en conflit avec les valeurs et les principes du parti, se retrouveront en dehors du Congrès national africain (ANC).

Quatrième président de l’Afrique du Sud démocratique, bien évidemment après le tout premier, Nelson Mandela, M. Zuma avait laissé entendre qu’il ferait campagne pour un nouveau petit parti de gauche radical, Umkhonto We Sizwe (MK) qui signifie « Fer de lance de la nation ».

Un nom qui rappelle, selon les explications, l’appellation exacte de la branche militaire de l’ANC pendant la période de l’apartheid. Pour rappel, élu en 2009 à la tête de l’État sud-africain, Zacob Zuma a dû quitter, en 2018, le pouvoir de la Nation arc-en-ciel suite à des multiples affaires de corruption.

Par la suite, l’ex-président s’est brouillé avec le parti qu’il a lui-même dirigé. Membre de l’Internationale socialiste, la formation fondée, en 1912, à Bloemfontein pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche, gouverne le pays depuis la fin de l’apartheid.

Source : wakasera.com

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *