A LA UNEPOLITIQUESOCIETE

Retrait AES de la CEDEAO : Les approbations et soutiens à cette décision se multiplient

Les soutiens et approbations s’expriment partout, depuis l’annonce le dimanche 28 Janvier dernier, du départ immédiat et définitif des trois pays regroupés dans l’Alliance des Etats du Sahel (AES), de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Pour rappel, les autorités du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont décidé de sortir leurs pays de la CEDEAO, avec comme motifs, le non-respect des idéaux des pères fondateurs et les textes régissant son fonctionnement, ainsi que l’instrumentalisation de l’organisation à la solde des puissances étrangères, notamment la France, ancienne puissance coloniale de la plupart des pays au sein de l’institution sous régionale.

Suit à cette décision les citoyens et les associations des pays concernés ainsi que les africains panafricains se sont réjouis, exprimant leur satisfaction et leur soutien total aux décideurs. Le weekend dernier, des groupes ont encore manifesté leur joie et leur soutien. C’est le cas par exemple de l’association la « Voix unique du Sanmatenga ».

Selon les informations, cette association basée au Burkina Faso a organisé le dimanche 4 février 2024 à la place de défilé de Kaya, dans la province de Sanmatenga au Nord-Est de la capitale Ouagadougou, un meeting de soutien au retrait du Burkina Faso, du Mali et du Niger de la CEDEAO et de mise en garde contre toute velléité de déstabilisation de la Transition.

Elle a exprimé aussi son souhait de voir les autorités de l’AES créer une monnaie pour l’espace AES, une monnaie qu’elle juge indépendante pour l’Afrique. Les responsables de cette association ont exhorté aussi la jeunesse de la province à une union sacrée pour l’atteinte de cette souveraineté monétaire.

Le Mouvement Africain de Lutte pour l’Indépendance Totale (MALIT) a pour sa part, réitéré son soutien à l’AES, pour son retrait de l’institution sous régionale. C’était lors d’un meeting organisé samedi 03 janvier, pour réclamer la rupture totale entre le Burkina et la France, avec la fermeture de l’ambassade de France.

Déclaration de soutien : La Synergie des Mouvements salue la décision de retrait des 3 pays de l'AES de la CEDEAO | ONEP

Au Niger, la Synergie des Mouvements a salué le weekend, la décision prise par les autorités de l’AES et a exprimé son soutien. Selon cette coalition des associations, les autorités de l’AES ont anticipé, déjouant ainsi, un complot dont l’exécution était prévue le 30 Janvier 2024, contre eux par leurs ennemis au sein de la CEDEAO, en complicité avec les impérialistes.

Pour cette synergie des mouvements, la décision de la sortie des pays de l’AES, de la CEDEAO répond parfaitement aux attentes, préoccupations et aspirations des populations de la zone. Elle reproche à l’organisation ses agissements contre aux textes et son non-assistance de ces pays dans la lutte contre le terrorisme.

Abdoul Assouma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *